AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Factions secondaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Force
Magicarpe Eternel
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/03/2015

MessageSujet: Factions secondaires   Dim 27 Déc - 4:37

Préambule

Les factions secondaires n’influencent pas l’ensemble de la Galaxie mais des régions très particulières. Il s’agit de puissances locales, qui ne sont pas très puissantes et qui ne rallient pas une multitude de système. Elles n’ont ni d’imposantes économies, ni d’armées massives, mais elles peuvent faire de bons alliés ou de téméraires ennemis. Composer avec les factions secondaires est essentiel pour faire pencher la balance en sa faveur.
Bien que nous conseillons de favoriser les factions principales, puisqu’en terme de cohérence elles doivent être plus actives et plus importantes, il n’est pas mal vu de jouer dans les factions secondaires. De plus, leur classification comme "secondaire" n’est pas définitif : il est tout à fait possible de les faire évoluer et passer au premier plan.

Sommaire

  • Résistance Confédérée
  • Seigneurie Sith
  • Nouvel Ordre Sith
  • Mandaloriens
Revenir en haut Aller en bas
http://swnext.jdrforum.com
La Force
Magicarpe Eternel
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/03/2015

MessageSujet: Re: Factions secondaires   Mar 29 Déc - 2:47

Résistance Confédérée

Née des cendres de la Confédération, la Résistance Confédérée est pourtant loin d’être unie et coordonnée. Elle se compose de cellules de résistances hétéroclites rassemblées autour d’un même but : reformer la Confédération et s’imposer face à l’Alliance Galactique et le diktat qu’elle impose aux Corelliens.

Historique

La Confédération naît dans les semaines qui précède la Seconde Guerre Civile Galactique. Alors que Corellia est sous blocus punitif, la Sith Lumiya fait pression pour que de puissants mondes se rallient au secteur Corellien. De cette alliance naît la Confédération. La faction s’oppose d’entrée au blocus de Corellia et très vite le conflit devient inévitable. La flotte de la Confédération vient rompre le blocus sur Corellia : la guerre est déclarée.

Les deux camps se radicalisent au fur et à mesure que les tentatives de paix échouent et les batailles prennent une tournure très sanglante : Commenor est ravagé par un astéroïde tracté par les vaisseaux de l’Alliance Galactique, Coruscant est victime d’une attaque bactériologique, Fondor est bombardé. Au front, les secours ne sauvent plus les blessés de l’autre camp. Les massacres de blessés, prisonniers ou civils deviennent courant.
Alors qu’aucun camp ne s’en sort, les tentatives de s’allier avec d’autres factions sont courantes : la Confédération soutient ainsi un coup d’état contre le Consortium d’Hapès.

La situation d’équilibre qui s’est installé va se rompre lorsque naît la Coalition Jedi. S’opposant à Jacen Solo, elle va permettre à la Confédération de remporter plusieurs victoires, les deux camps s’ignorant. 
Darth Caedus tué, la Confédération décide, parce que ses pertes sont importantes et que la colère gronde auprès de la population, de négocier la paix. La Seconde Guerre Civile Galactique s’arrête.

Au Sommet de Coronet, les Confédérés partent donc mal : leur population s’est lassée de la guerre et des privations, les forces militaires n’ont plus les moyens de mener des offensives et les Hutts se sont déclarés neutres. L’Alliance Galactique en profite pour imposer de lourdes conditions, faisant pression à l’aide de ses services secrets. Au traité de Corellia, les mondes confédérés acceptent la démilitarisation et l’occupation.

Turr Phennir, commandeur suprême des forces militaires confédérés durant la guerre, en fuite depuis la bataille de Shedu Maad, réapparaît en prônant la résistance face au traité de Coronet. Il est suivi par d’anciens cadres de la Confédération, mettant ainsi la Résistance Confédérée en place.
L’idée d’une résistance confédérée plaît dans les milieux nationalistes corelliens. La résistance devient très vite corellienne : le quartier Corellien de Coruscant et le secteur Corellien deviennent ces principales zones de combat.

Mais assez vite, un certain nombre de cellules de résistances s’éloignent des idéaux confédérés. Phennir prend des décisions radicales pour lutter contre le problème : il met en place un comité de surveillance et un comité de répression. Des désaccords naissent alors au sein des têtes pensantes du mouvement.

Organisation politique

Reprenant les principes de la Confédération en les adaptant à une organisation de guérilla, la Résistance Confédérée s’est modulée pour être efficace tout en restant démocratique. Mais sur le terrain, c’est loin d’être le cas.

Le Premier Ministre représente les résistants. Son rôle est avant tout symbolique : il fédère les résistants. Il ne peut pas diriger sans les leaders de chaque cellule de résistance, mais il peut créer des organismes autour des cellules de résistance. Il préside également l’assemblée des confédérés.

L’Assemblée des Confédérés est l’organe de pouvoir central. Il prend les décisions globales et donne des ordres à chaque cellule. Chaque cellule de résistance est représentée par deux membres : son leader, nommé par l’Assemblée, et un porte-parole nommé par les membres de la cellule même.

Chaque cellule de résistance est locale et autonome. Elle n’est pas reliée à d’autres cellules. Elle reçoit des ordres par l’assemblée des confédérés et se charge de les appliquer. Une cellule se constitue de cent membres maximum, par soucis de sécurité. Généralement, les membres ne se connaissent que par des surnoms et ne travaillent ensemble que lorsque c’est nécessaire. Les chefs sont nommés par l’assemblée des confédérés tandis que le porte-parole est nommé par l’ensemble des membres de la cellule.

Le comité de surveillance a pour rôle de surveiller l’ensemble des cellules et de s’assurer qu’elles ne sont pas corrompues et qu’elles sont fidèles au pouvoir. Il délivre les renseignements collectés à l’Assemblée des Confédérés seulement.
Le comité de répression lui a un rôle plus particulier. Il est chargé de la traque des traîtres et des collaborateurs, qu’ils soient membres de la Résistance Confédérée ou non. Ses membres peuvent également mener des assassinats contre les opposants. Le comité de répression se voit aussi chargé des actions contre les différents services de renseignement qui pourraient s’intéresser de trop près à la Résistance Confédérée.

Economie

L’économie de la Résistance Confédérée est très faible et avant tout criminelle.
Pour financer les actions, les confédérés s’appuient d’une part sur les dons. Qu’il s’agisse de dons ou d’impôts prélevés sur certaines villes ou certains quartiers plus ou moins contrôlés par la Confédération. Chaque cellule gère la collecte des dons comme il l’entend.

La plus grosse part des finances et des échanges provient du marché noir. Que ce soit pour acheter des armes, des vaisseaux ou du matériel ou pour récupérer des fonds en revendant du matériel volé, le marché noir est essentiel à la Résistance Confédérée.

Les confédérés ne disposent pas de salaires et n’ont pas le droit de se partager les ressources acquises, que ce soit par les dons ou le marché noir. Mais en pratique certains résistants se servent de la Confédération comme d’un prétexte pour s’enrichir.

Forces armées

La Résistance Confédérée ne dispose d’aucune force militaire à proprement parler. La guerre asymétrique est donc une nécessité : chaque résistant est amené à combattre, que ce soit de manière sporadique ou dans le cadre d’une vaste campagne d’affrontements.

Avec le désarmement des anciens mondes confédérés, il est difficile pour les confédérés de se fournir en armes et en vaisseaux. Tout vaisseau armé n’est plus toléré sur les anciens territoires confédérés et la vente d’armes ou de vaisseaux armés est strictement interdite.
Les actions terrestres restent donc beaucoup plus courante que les actions spatiales. Il arrive tout de même que les confédérés fassent appel à des pirates pour tendre des embuscades le long des couloirs hyperspatiaux.
Revenir en haut Aller en bas
http://swnext.jdrforum.com
La Force
Magicarpe Eternel
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/03/2015

MessageSujet: Re: Factions secondaires   Mar 29 Déc - 3:25

Seigneurie Sith

La seigneurie Sith, fondée par une ancienne Soeur Noire de Dathomir, se démarque aujourd’hui comme une des plus puissante faction Sith. Dans le secret, la seigneurie monte en puissance, attendant le bon moment pour surgir sur le reste de la Galaxie et en prendre le contrôle en éradiquant les Jedi.

Historique

Ancienne Soeur Noire de Dathomir, Silri s’est démarquée des siennes pour son lien puissant avec la Force. Après avoir mené une révolution contre l’Empire sur Dathomir, elle est emprisonnée et ses soeurs éliminées.
C’est grâce à Tyber Zann qu’elle parvient à s’enfuir. Elle est engagée par le Consortium de Zann, une puissante organisation criminelle, pour traduire un artefact Sith.

Pour Silri, la traduction de l’artefact est une bonne occasion pour apprendre des savoirs Sith. Par tous les moyens possibles, alors que Tyber Zann doit affronter l’Empire Galactique, l’Alliance Rebelle, Jabba le Hutt et le Soleil Noir, elle tente de retarder la fin de la traduction. Ce qu’elle découvre dans l’holocron cumule de puissants savoirs Sith et une carte stellaire.
Devant l’impatience de Zann, elle se voit obligée de lui dire la vérité. S’enchaîne toute une série de missions, les menant du Palais Impérial de Coruscant jusqu’à l’abordage de l’Eclipse, un cuirassé stellaire armé d’un superlaser axial. Dans la confusion de la bataille, en orbite de Kuat, Silri en profite pour s’infiltrer dans le vaisseau, décoder la carte stellaire et y récupérer les données.

Ayant trahi Tyber Zann et son consortium, elle se rend aux coordonnées indiqués par l’artefact et y découvre de vastes entrepôts abritant des milliers de soldats congelés dans de la carbonite. Ces entrepôts se trouvent sur Dromund Kaas, planète aux coordonnées disparues et planète imprégné par le côté obscur. Silri se met en quête d’étudier la planète et les infrastructures en ruine, tout en cherchant à dompter la Force et le côté obscur.
Pendant plus d’une dizaine d’années, elle mène de méticuleuses recherches, prenant soin de ne pas être compromise. Elle parvient à collecter suffisamment de données sur un empire Sith ancestral pour se lancer dans la création d’une seigneurie.
Au fur et à mesure de ses recherches, Silri s’est entourée de différents compagnons, notamment des êtres sensibles à la Force et des mercenaires. Ceux-là seront les premiers membres de la Seigneurie Sith. Après les avoir brièvement formé, elle les envoie à la recherche de nouveaux agents dans le reste de la Galaxie.

Pendant que ses compagnons sont à la recherche d’autres utilisateurs de la Force, elle se donne comme mission de réhabiliter Dromund Kaas. Elle passe des accords avec quelques groupes pirates, les aidant en échange d’esclaves ou de ressources. Avec le temps, et grâce au côté obscur, elle parvient à les corrompre.

Désormais dotée d’une dizaine d’êtres sensibles à la Force et disposant de groupes pirates pour se ravitailler en matières premières, vivres, armes et esclaves, Silri entreprend de faire réparer les infrastructures Sith. La reconstruction de la Citadelle et de l’Académie Sith prendront cinq longues années. Pendant ce temps, les êtres sensibles à la Force deviennent des adeptes du côté Obscur, tandis que les esclaves se divisent en deux catégories : les travailleurs et les combattants.
Une fois les infrastructures rétablies, Silri officialise la création de sa seigneurie et détermine l’organisation selon les résultats de ses recherches. Le recrutement de candidats est lancé, toujours dans le secret, alors que les esclaves combattants grossissent les rangs de la maigre flotte chargé de mener des actions pirates pour se ravitailler. Une nouvelle mission est aussi définie pour les utilisateurs de la Force : mener des fouilles et des recherches, tout en neutralisant les créatures les plus dangereuses de la planète.

La seigneurie vit totalement coupée du reste de la Galaxie : elle n’est  donc pas affectée par les guerres successives. Silri reste toutefois régulièrement informé par l’afflux de nouveaux esclaves et les Sith parti dans le reste de la Galaxie mener les différentes missions qui lui sont confiés.
Lorsque débute la Seconde Guerre Civile Galactique, une crise secoue la seigneurie : Silri est assassinée par l’un de ses premiers compagnons. Il change de politique et intensifie les activités, notamment celles liées à la création d’une force armée.

Avec la fin de la guerre et le désarmement imposé à la Confédération, il en profite pour mettre la main sur un certain nombre de vaisseaux et de mercenaires, tout en augmentant le nombre d’esclaves et de matériel militaire intercepté.
Mais déjà des voix contestent les décisions parmi les adeptes de la Force. Une telle montée en puissance ne peut pas être compatible avec le secret et la puissance de la seigneurie est encore bien loin d’être suffisante pour lutter contre les Jedi ou l’Alliance Galactique.

Organisation et Hiérarchie

La seigneurie concentre tous les pouvoirs dans les mains du dirigeant, un être assez fort pour dominer les siens.

Le seigneur Noir a droit de vie ou de mort sur tous ses sujets. Il prend les décisions seul et s’assure qu’elles sont appliqués. Il rend aussi justice. Il contrôle les forces armées et planifie les opérations et les missions.

Les adeptes du côté Obscur de la Force, catégorisés comme novices, guerriers ou formateurs, constituent la catégorie sociale la plus élevé. Ils ont eux le droit de vie ou de mort sur les esclaves. Ils reçoivent leurs ordres et leurs missions du seigneur Noir et lui doivent totale obéissance. Les novices sont des adeptes qui n’ont pas encore terminés leur formation. Les guerriers constituent l’épine dorsale des forces de la seigneurie puisqu’ils accomplissent la majorité des missions, défendent la seigneurie et surveillent les citoyens et les esclaves. Les formateurs eux, sont moins nombreux mais tout autant important : ils se chargent de recruter les sensibles à la Force et de les former.
Parmi les guerriers et les formateurs sont sélectionnés les dix adeptes les plus émérites, formant un groupe secret chargés de protéger le seigneur Noir.

Les citoyens ont une place sociale honorifique et sans réelle distinction avec les esclaves. Il s’agit en réalité d’esclaves suffisamment intelligent et dotés de savoirs-faire pour être affectés à des tâches plus complexe : les ingénieurs, les scientifiques, les officiers. Certains sont des volontaires.

Les esclaves forment le plus bas échelon social. Traités comme des animaux, ils sont affectés à des tâches de travail ou corrompus pour en faire des combattants. Les Sith n’hésitent pas à s’en servir pour entraîner les novices ou pour s’exercer à la pratique de la torture et du maniement du sabre-laser.

Economie

Le système économique de la seigneurie se base uniquement sur le pillage et la spoliation. Toute ressource qui peut être utile est prise par la piraterie ou le vol.

L’esclavage est également essentiel : il permet d’entretenir les vaisseaux et les armes, d’extraire des ressources alimentaires, de réhabiliter et de construire des infrastructures. Les captifs sont systématiquement réduit en esclavage.

Les Sith considérant les criminels comme des nuisibles, ils ne participent pas au marché noir. Ils se servent toutefois des groupes pirates avant de les réduire en esclavage ou de les détruire.

Aucune monnaie n’est réellement utilisée. Les échanges commerciaux n’existent pas. La seigneurie ne dispose pas de quoi produire quoique ce soit. L’agriculture est bien trop insuffisante pour nourrir l’ensemble des habitants de Dromund Kaas et l’exportation n’est pas envisageable.

Forces armées

Les forces militaires de la seigneurie sont maigres et peu ordonnées. Elles sont dirigés par les quelques citoyens remplissant les fonctions d’officiers. Les Sith peuvent également prendre le contrôle d’un vaisseau ou des combattants qui pourraient lui être accordés pour une mission.

La seigneurie Sith ne disposant pas de capacités de production, elle n’a pas d’uniformisation : les combattants ressemblent à des mercenaires, les vaisseaux sont issus de différentes factions. A des vaisseaux plus récent s’ajoutent des vaisseaux pirates en mauvais état et des vaisseaux de conception plus ancienne avec des technologies obsolètes.

En plus des esclaves combattants, la seigneurie peut compter sur des milliers de combattants expérimentés cryogénisés dans la carbonite depuis des milliers d’années.
Revenir en haut Aller en bas
http://swnext.jdrforum.com
La Force
Magicarpe Eternel
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/03/2015

MessageSujet: Re: Factions secondaires   Mar 29 Déc - 3:49

Nouvel Ordre Sith

Fondé par Darth Krayt après son expérience avec les Yuuzhan Vongs, le Nouvel Ordre Sith est en rupture totale avec la règle des Deux de Darth Bane. Contrairement à son rival, la seigneurie Sith, il est tourné vers la lutte contre les Jedi. Il ne perpétue aucune tradition Sith et se trouve en opposition avec les esprits des anciens seigneurs Sith, qui le considèrent comme hérétique.

Historique

Ancien Maître Jedi répondant au nom de A’Sharad Hett, Darth Krayt a cultivé la rancoeur contre les Jedi et le système républicain tout au long de son histoire. Après avoir participé à la guerre des Clones, puis survécu de l’ordre 66, exilé de Tatooine par Obi-Wan Kenobi après s’être fait amputé un bras par celui-ci, Darth Krayt est finalement devenu chasseur de primes.
Lors d’une mission de traque, il entre dans un tombeau de Korriban et est interpelé par un esprit Sith qui parvient à le corrompre. L’esprit le convainc que le côté lumineux n’est que vide et que c’est dans le côté obscur qu’il s’épanouira. De cette expérience, A’Sharad Hett commence à mourir pour faire vivre Darth Krayt.

Quelques années plus tard, alors qu’il mène des études sur le côté obscur, il est capturé par les Yuuzhan Vong. Intrigué par la Force, les extragalactiques entreprennent de mener des expérimentations douloureuses sur A’Sharad. Celui-ci fait la rencontre de Vegere, une ancienne Jedi qui a suivi les Yuuzhan Vong et qui a succombé au côté obscur. Elle cherche à le convaincre de devenir son apprenti pour renverser la menace extragalactique.
A’Sharad succombe au côté obscur au fil des expérimentations. Il parvient à s’enfuir et rejoint le reste de la Galaxie.

Restant silencieux quant à la menace, il assiste à l’invasion en constatant que la Galaxie est trop faible. Il se met à étudier les holocrons pour décupler son pouvoir tout en reprenant des forces durant des stases de plusieurs années.

A la fin de la guerre, Darth Krayt décide de fonder le Nouvel Ordre Sith. Ayant rencontré Lomi Plo et Welk durant la guerre, il en fait ses premiers agents. Se regroupant sur Ziost, première capitale de l’empire Sith, ils se mettent à recruter et former d’autres êtres sensibles à la Force tout en collectant des données sur le reste de la Galaxie.

Sur Ziost ils installent leur académie dans les catacombes des ruines de la Grande Citadelle et font en sorte d’être discret.

Ils vont former des adeptes du côté obscur en reniant la règle des Deux. Pour cela, ils s’attirent les foudres des esprits Sith de Korriban lors des rares visites qu’ils y mènent pour étudier la Force obscure.
Dans le cadre de la création du Nouvel Ordre Sith, Krayt s’arrange pour que ses novices lui servent en menant des missions de collecte de renseignements ou des missions pour affaiblir les puissances politiques.

Lorsque Lumiya et Darth Caedus font main basse sur l’Alliance Galactique, Darth Krayt décide de ne pas intervenir et reste sur sa quête constante d’artefacts. Il va pouvoir tirer les leçons de la défaite de Jacen Solo et Lumiya.

C’est à la fin de la Seconde Guerre Civile Galactique que les esprits Sith en profitent pour frapper. Il existe de nombreux adorateurs du culte Sith : des esprits malléables et manipulés par les esprits pour s’en prendre au Nouvel Ordre Sith. Une véritable guerre entre les esprits et leurs adorateurs et les membres du Nouvel Ordre Sith se déclenche alors.

Organisation et Hiérarchie

Le Nouvel Ordre Sith est organisé de manière simple : tous les pouvoirs sont concentrés sur la personne de Darth Krayt.  Il est considéré le seigneur Noir des Sith, bien que les esprits Sith ne le reconnaissent pas. Chaque membre du Nouvel Ordre Sith lui gère tout de même allégeance. Si jamais le seigneur Noir des Sith actuel venait à être renversé, les adeptes du côté obscur devraient jurer allégeance au prochain prétendant au titre. Seul le plus puissant des Sith peut prétendre à ce titre.

Pour assurer sa protection et pour diriger le Nouvel Ordre Sith lors de ses périodes de Stase, Krayt peut compter sur ses deux premiers compagnons : ce sont les Mains Noires. Les Mains Noires peuvent être remplacés par d’autres Sith qui se doivent d’être très puissants et extrêmement fidèles à Krayt ou au nouveau seigneur Noir des Sith.

Le reste des adeptes du côté obscur se divise entre les novices, les maraudeurs et les seigneurs. Les novices constituent la majeure partie des forces actuelles du Nouvel Ordre Sith, puisque la plupart n’ont encore terminé leur formation. Ils peuvent tout de même être envoyés sur des missions de collecte de données, d’assassinats ou de récupération d’artefacts. Ils peuvent également mener des duels entre Sith.
Les maraudeurs constituent d’habiles guerriers envoyés dans des missions les plus délicates, notamment pour lutter contre les esprits Sith et leurs adorateurs. Ils sont très puissant.
Quant aux seigneurs, ils sont chargés d’effectuer des tâches plus importantes : diriger les missions ou la formation des novices, s’implanter sur d’autres planètes pour s’y installer, recruter des êtres sensibles à la Force.
Revenir en haut Aller en bas
http://swnext.jdrforum.com
La Force
Magicarpe Eternel
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/03/2015

MessageSujet: Re: Factions secondaires   Mar 29 Déc - 4:16

Mandaloriens

Peuple de guerriers régis par l’honneur et la force physique, les Mandaloriens étaient autrefois connu de la Galaxie entière et craints pour leurs croisades meurtrières. Aujourd’hui, très affaiblis par les guerres successives, isolés sur leur planète et victimes d’un bombardement massif, ils tentent tant bien que mal de se reconstituer. Entre les guerres de clans et l’impossibilité pour le Mandalore Fett de revenir sur son monde sans mourir, il semble bien que les guerriers à l’armure tant réputée aient beaucoup d’obstacles à franchir avant de pouvoir espérer former à nouveau un état.

Historique

L’histoire des Mandaloriens est très ancienne et même légendaire.
Leurs ancêtres se nommaient Taungs, une race aujourd’hui éteinte. Après de violents conflits contre les Zhell, les ancêtres des humains modernes, ils durent s’exiler de Coruscant. Le terme de Mandalorien n’existe pas alors : il faut attendre le septième millénaire avant la bataille de Yavin pour voir les Taungs conquérir un certain nombre de mondes et accepter d’autres espèces dans leurs rangs. Ils deviennent dès lors des Mando’ade, ou Mandaloriens dans la langue galactique.

Pendant de nombreux millénaires, les guerriers se forment une réputation et une puissance militaire redoutable. S’en prenant à de nombreux mondes dans le Noyau Profond, ils font parler d’eux en pleine Grande Guerre des Sith. Ulic Qel-Droma, l’apprenti du Sith Exar Kun, défie le Mandalore, chef de guerre régnant sur l’ensemble du peuple Mandalorien, et l’emporte. Ulic s’assure alors l’allégeance des guerriers. Grâce à leur nouvel allié, les Sith purent prendre un large avantage sur la République Galactique. Mais après de nombreuses erreurs, Sith et Mandaloriens sont affaiblis. Durant la bataille d’Onderon, Mandalore l’Indomptable ordonne le repli sur Dxun, où il y meurt.

La guerre finie, les Mandaloriens forment un Empire à part entière. Menés par des génies militaires, ils capturent de nombreux mondes, se rapprochant petit à petit des territoires de la République Galactique. Puis ils lancent l’assaut sur les secteurs républicains. Les forces militaires républicaines ne peuvent rien contre les guerriers en armure. Il faudra attendre l’intervention des Jedi Revan et Malak pour que les forces Mandaloriennes soient détruites. A la bataille de Malachor, Mandalore l’Ultime meurt tout comme la majorité des forces engagées.

Les Mandaloriens en temps que peuple unis cessent alors d’exister. Certains guerriers retournent sur Mandalore, tandis que la plupart préfèrent se lancer dans le mercenariat ou dans une carrière de chasseurs de primes. L’un d’entre eux, Canderous Ordo, se retrouvera du côté de Revan et de l’Exilé durant les deux guerres civiles Jedi. Il deviendra même Mandalore et s’activera à rassembler le peuple Mandalorien.

Durant la Grande Guerre Galactique, les agents du second Empire Sith s’assurent de l’allégeance des Mandaloriens. A cette époque, ils ne sont plus qu’une force militaire mineure, plus souvent composé de mercenaires et de chasseurs de primes que de réels combattants. Ils n’auront qu’une importance mineure.
Un millénaire plus tard, durant les Nouvelles Guerres Sith, les Mandaloriens constituent toujours d’excellents mercenaires mais plus un empire. Ils interviennent contre les Sith sur de nombreuses planètes.

Une soixantaine d’années avant la bataille de Yavin, les Mandaloriens se retrouvent plongés dans une guerre interne terrible. Un groupe de dissidents se forme dans le but de prendre le pouvoir et de faire des Mandaloriens des guerriers plutôt que des mercenaires. Il est maté une première fois et son créateur, Vizsla, est exilé.

Vizsla va alors former une organisation paramilitaire dans le but de renverser les Mandaloriens. Une guerre civile s’engage et va durer une vingtaine d’années. La plupart des Mandaloriens restant meurent. Les guerriers cessent d’exister comme tels et il devient extrêmement rare d’en croiser, une poignée à peine ayant subsisté.

Bien plus tard, dans les mois qui suivent la mort de l’Empereur Palpatine, ont entend à nouveau parler de mercenaires se voulant Mandaloriens. Menés par Fenn Shysa, ils affrontent les Tofs au côté de l’Alliance Rebelle et des Nagai. Mais on ne peut pas parler encore de renouveau des Mandaloriens.
Il faudra attendre la guerre des Yuuzhan Vongs pour voir réapparaître Boba Fett, avec le titre de Mandalore. Lui et ses guerriers vont s’allier à l’Alliance Galactique et libérer un certain nombre de mondes. Ils parviendront même à défendre leur capitale, Mandalore, contre les extragalactiques.

La guerre finie, les Mandaloriens reprennent leurs activités de mercenariat tout en se bâtissant une entité politique indépendante. C’est le renouveau Mandalorien.
Lorsque la Seconde Guerre Civile Galactique éclate, les Mandaloriens s’affichent comme neutre malgré les missions qu’effectue Boba Fett pour les différents camps. Sa fille tuée par Jacen Solo, il développe une haine tenace et refuse à mener des missions pour l’Alliance Galactique. C’est à ce moment que les Mandaloriens prennent une tournure plus traditionaliste, essayant de combler leurs lacunes politiques et de revenir aux racines de la civilisation Mandalorienne.
Ce retour aux racines et l’expansion qu’elle entraîne va être freinée net par l’entrée en guerre officielle de Mandalore au côté de Natasi Daala, pour venger la mort de la fille de Boba Fett. Mais les forces militaires ne sont pas suffisante pour faire le poids : après une victoire à la bataille de Roche, ils subissent un bombardement orbital meurtrier sur leur planète-mère. Plus grave encore, un nanovirus est dispersé dans l’air pour tuer tout membre du clan Fett qui respirerait l’air de Mandalore.

De nouveau, les Mandaloriens sont affaiblis et leur expansion stoppée. Mais Boba Fett restant en vie et restant Mandalore, il s’active à rendre aux Mandaloriens leur identité et leur état.

Organisation politique

La politique est loin d’être le fort des Mandaloriens. Ils y voient une perte de temps.

Tous les Mandaloriens sont dirigés par le Mandalore. Le Mandalore, c’est le chef suprême, un guerrier assez puissant pour combattre n’importe qui. Celui qui obtient le titre est celui qui parvient à vaincre tous les chefs de clans, c’est une tradition.
En pratique, le Mandalore n’a pas de pouvoir sur tous les Mandaloriens de manière permanente. Il est limité par l’un des fondements de la société Mandalorienne : le nomadisme. Il peut tout de même rappeler ses guerriers sur Mandalore pour défendre les territoires ou pour lever une armée.

Il n’y a pas réellement de chef politique chez les Mandaloriens. Chaque clan est dirigé par un Alor’Aliit, un chef de clan. La famille est très importante chez les Mandaloriens, c’est pourquoi les guerriers sont avant tout liés à leur clan, avant d’être liés au Mandalore. Le chef de clan ne définit aucune politique à suivre et ne prend aucune décision pour les membres de son clan : il se charge seulement de sa survie, de la transmission de la culture Mandalorienne et du respect des traditions et des rites. L’Alor’Aliit est bien évidemment le guerrier le plus fort et le plus respecté de son clan, capable de répondre et d’emporter les défis que posent les plus jeunes guerriers. Il existe plusieurs clans, chacun ayant des particularités précises :
  • le clan Beviin, proche du Mandalore. Il essaye d’ailleurs de s’imposer comme meneur dans la reconstruction.
  • le clan Bralor, qui tente également de mener la reconstruction et qui se retrouve donc en conflit d’intérêt avec les Beviin.
  • le clan Carid, qui dirige MandalMotors et figure ainsi parmi les plus riches clans.
  • le clan Detta, très impliqué dans la reconstruction pour y détenir la majeure partie des commerces restant.
  • le clan Fett, dirigeant l’ensemble des Mandaloriens de par le Mandalore Boba Fett.
  • le clan Ordo, en faveur du retour aux racines et cherchant ainsi à renforcer la transmission de la culture et de l’histoire Mandalorienne.
  • le clan Skirata, qui base beaucoup ses activités sur le mercenariat.
  • le clan Vevut, favorable à une plus grande implication des Mandaloriens dans les affaires galactiques.


Economie

L’économie Mandalorienne tourne principalement grâce à deux activités précises : l’industrie militaire et le mercenariat.

Le mercenariat est la base de l’économie Mandalorienne. Elle ne favorise que peu l’économie générale, puisque chaque Mandalorien est payé individuellement pour les missions ou les traques qu’il effectue mais elle contribue à améliorer l’armement de chaque guerrier et le matériel de guerre qu’il peut mettre à contribution de son clan ou même du Mandalore.
Les Mandaloriens, de par leur culture, leur éducation, leur histoire et leur entraînement figurent parmi les meilleurs combattants de la Galaxie. Ils excellent dans le mercenariat ou comme chasseurs de primes. Généralement neutres dans les conflits, ils se font embaucher pour des sommes bien plus hautes que d’autres mercenaires. Engager un Mandalorien, c’est un gage de qualité.

Mais si le mercenariat profite globalement à tous les Mandaloriens qui pratiquent ces activités, elle ne profite pas aux autres Mandaloriens qui eux ne sont pas des mercenaires et qui ont des métiers plus normaux, comme des agriculteurs ou des ouvriers notamment. Le mercenariat ne profite également pas à la richesse de la planète Mandalore, ni à l’entité politique.
La réponse à ce problème est MandalMotors. Cette corporation de l’industrie militaire permet alors de répondre aux besoins en crédits, tout en permettant de doter les Mandaloriens de vaisseaux et d’armes performantes. MandalMotors est une entreprise qui ne produit pas à un rythme soutenu, pour une clientèle plutôt aisée et voulant disposer d’équipements ou de vaisseaux sur-mesure avec un certain gage de qualité.

Forces armées

On ne peut pas parler à proprement dit de forces armées en réalité.

Chaque Mandalorien doit être en mesure de répondre à des principes de base : porter une armure, parler le Mando’a (la langue des Mandaloriens, issue du Taung), être capable de se défendre et de défendre les siens, être capable d’élever ses enfants dans le respect de la culture et des traditions, contribuer à la survie et la prospérité du clan et se rallier à la bannière de Mandalore lorsqu’il en fait la demande. Ainsi, chaque Mandalorien est un combattant. Même si certains ont des métiers civils, ils peuvent être à tout moment appelés à servir Mandalore : c’est dans de telles situations que l’on peut parler de forces armées Mandaloriennes. Elles sont alors formés des vaisseaux et des équipements des mercenaires ou fournis par MandalMotors.

Pour assurer la sécurité et la lutte contre les pirates et autres criminels dans l’espace proche de la planète Mandalore mais également de tout secteur qui solliciterait de l’aide en échange d’une compensation financière, certains Mandaloriens se sont regroupés sous le nom de Protecteurs Mandaloriens. Plus officiels que des mercenaires, leurs missions se composent de patrouilles et de lutte contre la criminalité. Ils disposent de moyens importants et efficaces. Les Protecteurs Mandaloriens peuvent également faire office de force de défense de Mandalore, bien qu’ils n’aient pas l’équipement nécessaire pour repousser de lourdes formations.
Revenir en haut Aller en bas
http://swnext.jdrforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Factions secondaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
Factions secondaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelles factions pour infinity choisseriez vous?
» Factions Saga
» Mod pour ETW
» Effet secondaire interessant...
» Infinity :: Qui joue quelle faction ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : A Galaxy Divided :: Guide du bon joueur :: Règlement et contexte-
Sauter vers: